Le kéfir est une boisson issue de la fermentation du lait ou de jus de fruits sucrés.

En tant qu’aliment vivant, fournissant certains oligoéléments et de nombreuses espèces de micro-organismes, il est considéré comme un probiotique et utilisé pour ses propriétés diététiques (flore, transit, etc.).

La boisson obtenue est légèrement gazeuse et peu contenir un peu d’alcool, moins de 1 % si la fermentation est trop longue (plus de 3 à 4 jours), mais la forte acidité voire amertume n’encourage pas les plus jeunes à le boire.

Il ne faut pas confondre la dénomination « kéfir », qui désigne le produit obtenu, avec les « grains de kéfir » qui sont des amalgames de micro-organismes formant des « grains » plus ou moins friables dont on se sert pour ensemencer la boisson.

Historique

Ce mot  vient d’une langue du Caucase, où on le boit depuis au moins la haute Antiquité. Selon une autre version, ce mot viendrait du turc « keif », signifiant « qui donne du plaisir » ou « köpür » signifiant « mousse ».

On suppose qu’il est apparu quand les nomades transportaient du lait de renne, chèvre, de brebis, bovins, chameaux ou d’autres animaux, dans des sacs de peau. La fermentation prenant place dans ces sacs, transformait le lait en un breuvage épais, au goût unique, tout en lui assurant une meilleure conservation.

Un autre kéfir existe, constitué d’autres bactéries, dit « kéfir de fruits ». Là aussi il pouvait s’agir d’un moyen de conserver quelques jours une boisson fruitée sans qu’elle ne devienne toxique.

C’est à celui-ci que nous allons nous intéresser.

Le kéfir de fruit (ou kéfir d’eau)

Microbiologie :

Les « grains de kéfir » sont un agrégat de nombreuses espècegrains de kéfirs de micro-organismes vivant en symbiose. On en dénombre une trentaine en moyenne, mais la composition peut varier légèrement suivant la provenance des grains.

kéfir de fruits : Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus, Lactococcus lactis, Saccharomyces cerevisiae,…

La composition Yalacta pour le kéfir de fruit contient 4 souches microbiennes: Lactococcus lactis, Saccharomyces cerevisiae, Leuconostoc mesenteroides, Lactobacillus paracasei.

Kéfir et santé

  • Digeste, il a la réputation de nettoyer les intestins voire de soulager certains désordres intestinaux (il favoriserait le transit intestinal, réduirait la flatulence et contribuerait à un système digestif sain, étant favorable à un écosystème intérieur plus équilibré, pour une santé et une longévité améliorée).
  • Il améliore la digestion et la tolérance au lactose chez les enfants digérant mal le lactose.
  • En tant que probiotique, il apporte des bactéries et levures utiles à la digestion et au bon fonctionnement de l’organisme, des vitamines et des minéraux assimilables, et les protéines complètes.

Le kéfir pourrait également aider à éliminer des envies malsaines de nourriture.

La littérature médicale et scientifique russe est dotée de multiples articles sur son usage, il est question d’ulcère d’estomac, d’asthme, de catarrhe bronchique, de pneumonie, de maux biliaires, d’inflammations chroniques des intestins, de maladies de la vessie, de maladies nerveuses, d’urticaires et d’eczémas. Les Russes croient que la consommation régulière du kéfir améliore l’état général de la santé, il est d’ailleurs proposé aux patients séjournant dans les hôpitaux, pour aider à combattre les infections et les maladies.

(source wikipédia)

Lien : les amis du kéfir

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.