Les mots utilisés au quotidien, comme les maux du corps parlent d’eux-même, si dans ce monde de vitesse, chacun prend le temps de s’y arrêter 5 minutes.

“Te fais pas de bile !” “J’en ai plein le dos !” ne sont pas des expressions en l’air.

Elles font références à un point du corps qui peut pâtir de soucis et/ou stress trop lourds à porter ; dans ces deux cas, la vésicule biliaire et/ou le fois et le dos et/ou les épaules peuvent être la manifestation physique du stress.

Déchiffrer les mots et les maux mérite de s’y attarder.

Quelques exemples :

Les yeux  : Refus de voir. Qu’est ce qui est sous mes yeux et que je ne vois pourtant pas ?

Les oreilles : Refus d’entendre, de comprendre. Faire le choix d’écouter les autres (même s’il semble qu’ils aient torts) Pour ouvrir son esprit à un autre point de vue

La gorge : Voix et voie de communication “avoir la gorge nouée”. Les mots (et donc les émotions) restent enfouis” en travers de la gorge. Qu’est ce qui n’a pas été exprimé et ne demande qu’à sortir ? Ce qui ne peut-être dit peut-être libéré en écrivant.

Ce sujet vous intéresse, je vous recommande l’excellent livre de Jacques Martel traitant de ce sujet : “Le grand dictionnaire des malaises et des maladies” téléchargeable en quelques secondes ICI.

reiki heureux

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.